mTc

MONTICULE (titre provisoire)

L’action commence sur un tas de sable, un lieu indéfini.
Les protagonistes vont évoluer autour de ce monticule, arrivant tour à tour pour un rendez-vous qui n’en est pas un.
Ils vont prendre la parole avec des réactions toutes humaines, reflet de notre condition complexe et frôlant parfois la philosophie…

Dans ce théâtre de matière, l’artiste propose le sable comme parabole de notre capacité à tenir ensemble, quand les idées se transforment en postures et que l’érosion grignote l’édifice démocratique.
Un théâtre mouvant qui questionne notre rapport au monde, à l’envie de figer les choses malgré leur éternelle fragilité et qu’il faut sans cesse consolider et colmater…

Dans la seconde partie, un château de sable se construira à vue sur le précédent tas qui aura fini par être étalé par les personnages. Le comédien utilisera une technique de moulage-démoulage du sable pour créer ce nouveau décor dans lequel l’action s’achèvera. Là aussi cette scénographie s’étiolera au fur et à mesure du texte, appuyant l’idée que ce qui est majestueux et grandiloquent reste fragile quand il est soumis aux marées des passions humaines.

Théâtre d’objets et matière à partir de 8 ans, durée 45 mn 
Auteur et comédien : Sébastien Dehaye
Conseils d’écriture : Jean Cagnard
Regard Extérieur : Georgina Vila-Bruch
Technique de manipulation : François Salon
Scénographie : Delphine Lancelle / Fabien Megnin
Production, administration, diffusion : L’Astragale
Illustration, graphisme : Nina Rius

Du 26 au 30 septembre 2022

DAUMAZAN salle Léo Ferré

Sortie de résidence le jeudi 29 septembre à 17h

Devant la caravane

CREPAGE DE CHIGNONS

L’œuvre des deux femmes, Suzette et Nora, sera donc de faire à manger.
Mais cette œuvre vouée à une éternelle répétition (puisqu’il faut cuisiner chaque jour) et à une éternelle disparition (puisqu’elle est mangée) est-elle suffisante pour qui la produit ?
Permet-elle de se sentir exister ?

Faire à manger est le gagne pain de Suzette et Nora. Ce n’est pas ce qu’elles avaient rêvé, mais ce qu’elles avaient rêvé ne leur paraît pas possible. Pas dans ce monde, pas dans cette vie.
L’une voudrait être regardée, aimée comme une vedette de variété.
L’autre voudrait faire la révolution, réécrire toutes les règles, arrêter l’injustice.

Les mains dans la farine et la tête embrumée, elles vont tenter d’inventer poétiquement qui elles sont malgré les contraintes de la réalité.

Théâtre de rue culinaire, pièce pour food-truck et deux femmes en crise
Fanny Honoré : écriture, mise en scène, jeu
Nadège Rossato : jeu 
Louise Tardif et Werner Buchler : regards extérieurs
Florian Soulier : création sonore et musicale 
Frédéric Morel : photo, vidéo et croquis
Jakez L’Haridon : formation crêpes

Du 30 mai au 3 juin 2022

LES BORDES centre culturel

Sortie de résidence le vendredi 3 juin à 18h, sous la halle couverte

DSC08119

ABARQUERO (titre provisoire)

Abarquero (cordonnier) est l’histoire d’un féminicide commis dans le sillage de la Guerre Civile Espagnole.

L’histoire de Pepe et María. Les grands-parents de Daniel Olmos.

Dans la première partie, un avocat à son bureau reconstruit l’affaire judiciaire grâce aux objets qui l’entourent. A ses cotés, dans l’ombre, une femme l’assiste et facilite le déroulement du récit.

Dans la seconde partie, alors que le spectacle pourrait se terminer là, cette femme prend la parole. Elle va revivre chaque scène du point de vue de María, dont personne ne sait rien ou presque.

Avec un humour doux-amer, Abarquero interroge le chemin qui mène à commettre un crime, la responsabilité collective dans un événement individuel, la capacité d’une société à se réparer et à se transformer.

Théâtre d’objets
Daniel Olmos : écriture, mise en scène, jeu
Lisa Peyron : co-écriture, jeu, scénographie
Katy Deville : accompagnement global à la création.

Du 2 au 8 mai 2022

DAUMAZAN salle Léo Ferré

Sortie de résidence vendredi 6 mai à 18h

Image ZIZI

ZIZI

Après le spectacle Bateau, les Hommes Sensibles reprennent le large avec Zizi.
« Ce nouveau spectacle, sous couvert de farce est un éloge à l’homme, à la tendresse, à la puissance créatrice et à l’acceptation.
Avec lui nous franchissons une nouvelle étape dans l’exploration de ce qui a donné le nom à notre compagnie, tout simplement, car c’est le moment pour nous, avec bienveillance et auto-dérision.
A l’époque où se pose la question de la définition et de l’égalité entre les genres, nous souhaitons nous lever, dans un acte d’amour et de paix pour redessiner les contours de ce qu’est l’homme et trouver la réponse à sa quéquette identitaire.
Dans cette pièce, nous développons à travers le théâtre d’objets alimentaires, la musique et l’acro-danse : les genres, les complexes, l’homosexualité, la tendresse, les pleurs, le lien père-fils, la cuisine et l’amour.
Tout cela, dans un acte poético-comique convivial et doux dans la même lignée que Bateau. »

Cirque testiculaire, théâtre d’objet, acrobatie tendre et brutale, tout public, durée 50 mn
Arthur Lamouroux : acrobate, illustrateur sonore
Jean Couhet-Guichot : acrobate, chorégraphe
Pablo Manuel : acrobate, compositeur
Richard Pulford : acrobate, chorégraphe
Robin Socoseau et Étienne Manceau : regards extérieurs et bienveillants

Du 18 au 22 avril 2022

DAUMAZAN salle Léo Ferré

ANTON OLGA 3

TCHEKHOV CHORUS

Tchekhov Chorus n’est pas une narration mais tout à la fois une évocation et une relecture de l’œuvre de Tchekhov mais aussi de sa vie, via sa correspondance, avec Olga Knipper en particulier, l’actrice qui fut sa muse et sa femme sur la fin de sa vie. Extraits de pièces, de nouvelles, de lettres à son « actriçouillette » dessinent l’esquisse d’un rapport très concret au théâtre.

Ainsi, à la façon d’un collage surréaliste, où les morceaux de papier craft, de partitions et quelques trais de peinture découpent l’image d’un salon propice à l’art, Tchekhov Chorus assemble des morceaux de l’artiste, des passages très célèbres de ses pièces « cultes » ou au contraire des citations inconnues, véritables petits trésors d’humour et de clairvoyance résignée qui sont la signature du dramaturge. Tous ces éléments sont traités comme une matière, propre au montage, aux mises en parallèle, à l’irruption d’une atmosphère typiquement tchekhovienne. Pour autant, si le samovar ou la longue robe blanche apparaissent parfois c’est pour mieux leur tordre le cou ensuite, pas de cliché sacrifiant à l’imagerie qui colle souvent à Tchekhov mais ses mots, son monde et sa rencontre avec le nôtre.

Cette composition permettra une interprétation foisonnante et multiple, tout à la fois précise et s’autorisant les excès et l’abandon propre à l’« âme russe ».

Solo d’humeur russe pour actrice émotionnellement élastique
Jeu, mise en scène et adaptation : Anne Bourgès
Direction d’actrice, dramaturgie, assistanat mise en scène : Françoise Longeard
Création sonore : Luis Mendez/Mém’audio
Costumes/accessoires : Kantuta Varlet
Scénographie et création lumière : en cours

Du 11 au 15 avril 2022

DAUMAZAN salle Léo Ferré

LOUVE

LOUVE

En réinventant « Pierre et le loup », Angela Carter nous propose une fable tout autre, où le héros est détrôné par une héroïne insaisissable ; où la métamorphose est une question centrale ; où le rite initiatique est nécessaire, où l’inconnu nous terrifie, où la liberté est la seule conclusion possible.

Avec Louve, Les Z’Omnis recréer l’expérience archaïque du conte raconté au coin du feu :  Louve ou la magie des voix dans la nuit. Car Louve n’est qu’une silhouette à peine esquissée, une vision biaisée ne révélant qu’une dangereuse ambiguïté.

Dans la lignée de leur travail artistique, elles exploreront la spatialisation du son et la mise en lumière du texte à travers leurs digressions. Les mots de l’autrice et l’univers de la forêt offrent un imaginaire propice à la création musicale et aux passages sonores. Mais aussi au décalage, souvent burlesque, qui leur est si cher.

Conte moderne musical d’après l’œuvre d’Angela Carter « Pierre et le loup »
Mise en scène  et interprétation :
Sophie Huby, Hélène Lafont, Aurore Lerat, Emmanuelle Lutgen
Création lumière : Amandine Gérome

Du 21 au 25 février 2022

DAUMAZAN salle Léo Ferré

affiche rech

LE MYSTÈRE DU PRINCE QUI NE VENAIT PAS

Le mystère du prince qui ne venait pas propose une enquête au pays des contes de fée, une mise en abîme drôle et ludique dans laquelle nos modes de transport, de communication et de consommation sont interrogés afin de réaliser que nos choix ont un impact sur le monde.

Les chevaux, dragons à réaction et féélicoptères rejettent des gaz toxiques, les puits de blé troll s’épuisent, et ce prince qui n’arrive toujours pas…

Une princesse attend son prince depuis longtemps déjà : ainsi que le roi son père le lui a toujours appris, en bonne princesse elle ne quitte pas sa tour.
Lorsqu’elle découvre que son château est entouré d’un nuage gris qui empêche son prince de venir jusqu’à elle, elle décide de mener son enquête. Elle veut découvrir ce qu’est ce nuage, d’où il vient et comment le faire disparaître.
Initiée à de nouveaux modes de déplacement et de consommation, pourra-t-elle enfin, vivre son conte de fée durable ?

Écriture : Émeline Chemin
Mise en scène : Aurélien Zolli
Interprétation : Émeline Chemin et Camille Roux 
Costume et décor : Candice Santin 
Illustration : Paul Cauuet.

Du 7 au 10 février 2022

DAUMAZAN salle Léo Ferré

Sortie de résidence et rencontre avec l’association des parents d’élèves du Mas d’Asil le 10/2/22

Chef.fe.s Mag © Olivier Asselin - copie

LE-A PATISSIER-E

Prenez un duo de chanteur·euse·s musicien·ne·s comédien·ne·s à point.
Ajoutez-y une pâtissière artisane et artiste.
Plongez-les au service d’une histoire de tyran·ne despotique et de mets épiques.
Saupoudrez de mélodies variées et de rythmes effrénés.
Assaisonnez de saveurs révolutionnaires.
Humez les parfums de sucre et de poudre qui en émanent.
Laissez frémir, laissez bouillir. Servez chaud et dégustez !

Le duo Atchalo s’agrandit en accueillant au plateau la pâtissière Marion Carisez, dite L’EntARTeuse.
Dans ce nouvel opus, le trio vous mènent en Danélie, société inclusive et distopyque où sévit
l’autoritaire et gourmand·e Luc ou Lucrèce ; où la résistance se crie sur les barricades, se chante à
travers les murailles et se raconte dans de fabuleuses pâtisseries. Jusqu’au jour où les serveur·euse·s retournent leurs gilets, où les ministres endossent des tabliers de cuisine et où le·a despote décide de manger tous les desserts du monde…

Écriture et composition : Hélios Quinquis.
Interprétation et direction artistique : Hélène Lafont et Hélios Quinquis.
Pâtisserie, interprétation, odorama, dessins : Marion Carisez, « l’EntARTeuse ».
Aide à la dramaturgie et mise en scène : Mélodie Pareau.
Coaching vocal : Sophie Le Morzadec, Cédric Rodriguez.
Création et technique lumières : Nicolas Poirier.
Son, construction : Adrien Heulin.
Costumes : Isabelle Pougin.

Production : Pollen Production.
Co-production : Centre National de la Musique ;
Résidence association soutenue par la région Occitanie : Art’Cade, Arlésie, Ax Animation, Le Cri’Art, Music’al’sol ;
Conseil Départemental de l’Ariège ; SPEDIDAM ; ADECC.
Soutien : Centre culturel Le Moulin.

 

Du 10 au 14 janvier 2022

DAUMAZAN salle Léo Ferré

Sortie de résidence de travail le 14/1/22